La simplicité

Ces petits trucs qui facilitent la vie.

Tout a commencé il y a trois ou quatre ans (teasing de fou !), alors que ma sœur et moi étions allées rendre visite à ma cousine (italienne) dans le centre de Lyon. Ayant papoté plus longtemps que prévu, la nuit était tombé et il était trop tard pour que l’on puisse choper le dernier bus qui allait nous ramener dans notre patelin loin (loin).

Qu’à cela ne tienne, nous mangerons ensemble, elle devait bien avoir des trucs qui traînaient dans son placard. Par trucs, elle entendait donc, des pâtes, de l’huile d’olive, de la mozzarella et du basilic.

Elle nous alors tout simplement préparé une délicieuse salade de pâtes, arrosée d’un simple filet d’huile d’olive d’Italie, garnie de boulettes de mozzarella d’Italie, de petites tomates cerise, et de feuilles de basilic (du balcon). Et trois tours de moulins à poivre (de Monoprix).

Et c’est tout. Vous ai-je dit qu’elle est italienne ? Bon, à moitié seulement. Certes.

N’empêche qu’avec des choses très simples, j’ai mangé la meilleure salade de pâtes tomates mozza de ma vie chez elle.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé de faire simple moi aussi.

Dans la famille, les plats très compliqués (sous-entendus que ma petite sœur ne s’imagine même pas pouvoir refaire s’il y a plus de 4 ingrédients et 5 lignes dans la recette), nous les appelons les pièces montées. Sans dire que je ne ferais plus jamais de pièces montées, j’ai arrêté de me lancer dans des plats longs pour douze personnes quand un simple paquet de pâtes fraîches peut suffire pour mes gamelles du midi.

Du coup, je prends très souvent des pâtes farcies (tortellini, tortelloni, ravioles…) histoire d’avoir un peu de variété. Une fois cuites, je prépare une « sauce » avec un simple filet d’huile, olive, sésame ou noisette, j’ajoute des herbes selon dispo, des graines (souvent sésame et lin) et une petite pointe d’épices. A manger chaud ou froid ! Les combinaisons sont assez nombreuses, et du coup je ne m’en lasse pas (pratique quand on doit faire sa gamelle tous les midis et qu’on n’a pas envie d’y passer des heures le soir).

Une autre salade toute simple que je me fais en ce moment, je la dois à mon hypermarché. Depuis peu, ils commercialisent au rayon fruits et légumes une julienne tout faite en barquette. Arrosée d’un filet d’huile de noisette ou de sauce soja, marinée toute la nuit, c’est très frais, très bon. C’est un peu mon joker du moment quand je me rends compte la tête dans mon café du matin que je me suis rien préparé la veille.

Et vous, une gamelle joker ? Des recettes simples mais efficaces ?

Publicités

Petits dips de poulet

Coucou!

Ma grande passion dans la vie (après GrandBrun), c’est de manger. Et comme en ce moment, la météo est complètement bipolaire, je ne sais plus du tout quoi me faire. J’en avais envie depuis un petit moment, en plus de cela, la friteuse de mon anniversaire commence à prendre la poussière alors qu’à cela ne tienne, ce soir ce sera poulet frit!

Oui, au mois d’Août, tout à fait, GrandBrun a fait les mêmes yeux que vous. Mais que voulez vous, une envie de poulet pané chez moi, ça n’attends pas!

Comme j’avais acheté précédemment de la chapelure de pain (la coquine)(non ce n’était pas prémédité) j’ai pu faire mes petits dips maison comme suit.

Le Miam

Après avoir découpé les escalopes de poulet (ou de dinde, de poulet, bref, du gallinacé quoi) en morceaux qui me semblaient sympa ( 1cm par 3 cm par 2 cm, on est ingénieur qualité ou on l’est pas 😉 ) que j’ai d’abord roulotté dans la farine puis dans l’œuf, puis dans ma préparation de chapelure.

Alors, dans ma chapelure de pain, j’ai ajouté un petit peu de piment doux, un mélange d’épices achetées au marché de Noël (le stand sous la cathédrale) et des graines. De lin, de tournesol et de sésame.

Puis une cuillère d’huile d’olive et zou! 30 minutes dans la Actifry et Hoplà!

Dips de poulet maison

Bon appétit!

Nota Bene : oui, vous avez bien lu, j’ai bel et bien écris cet article en août 2016. Il est resté un moment dans mes brouillons avant que je ne repose les pieds sur terre et ne me décide à vous le poster. Vous en saurez plus très bientôt c’est promis. Bisous à vous!

Dear Alsace #1 – Mont sainte Odile

Ce week-end de commémoration a été très beau sur plus ou moins toute la France mais également en Alsace. Bien que choyés par notre petit nid douillet, nous avons voulu sortir prendre l’air plus loin que notre petite ballade dans le quartier.

S’étant levés trop tard pour tenter le ballon d’Alsace, et n’ayant pas envie de débourser pour un Haut-Koenigsbourg visité en vitesse, nous avons jeté notre dévolu sur le mont Sainte Odile.

20160507_150156

Cette montagne est surmontée de l’abbaye d’Hohenbourg, un couvent très fréquenté par les pèlerins et les touristes (il faut dire qu’il y a de quoi, c’est très beau). Pour y monter, nous sommes passés par le centre d’Obernai qui est très joli, je pense que nous y retournerons pour y faire un stop.

 

Lors de notre visite de l’abbaye, nous avons fait quelques photos (uniquement en extérieur, il ne nous semblait pas approprié d’en faire alors qu’un office était en cours dans la basilique).

L'arrière de la bâtisse

L'arrière de la bâtisse

Cadran solaire de l'abbaye

Rose des vents dans la cour

 

Puis nous avons fuit la masse touristique teutonne (ça parle très fort un allemand #teamclichébonjour) pour nous réfugier dans les bois en dessous de l’édifice.

Petite astuce pour ceux qui sont intéressés par la ballade jusqu’à la source, si vous suivez le panonceau « source », il faut tourner à droite dans l’escalier, si vous voulez passer par la route, autant faire demi-tour et longer la route qui descends à gauche de l’abbaye.

Nous avions (vraiment pas beaucoup) préparé notre escapade avec le site Alsace Rando (comprenez qu’on avait à peine lu le lieu de départ et la durée de la ballade puisqu’à mi chemin, GrandBrun s’est angoissé de n’avoir pas encore tourné pour rejoindre le point de départ). La ballade était facile et nous avons profité de cette pause dans la verdure, le silence a peine troublé par les cris des oiseaux.

La ballade permet de longer un mur que l’on appelle le « mur païen » et qui est composé de gros blocs de pierre. Curiosité d’ailleurs, les blocs de pierre qui composent ce mur sont constellés de cailloux et leur surface est brillante, incrusté de quartz ou de mica. J’ai regretté un peu mes cours de Géologie qui auraient certainement pu me renseigner sur leur nature exacte.

Très souvent, une trouée dans la végétation permet d’admirer la vue sur la plaine d’Alsace.

20160507_160246

Le parcours n’est pas très compliqué, et, sur le chemin du retour, nous sommes tombés sur une table d’orientation et un petit abri squatté par des randonneurs. Nous ne nous sommes pas attardés, mais le lieu nous a induit en erreur : quand un randonneur arrivant en sens inverse nous a demandé plein d’enthousiasme où était le lieu du crash de l’A320 nous avons cru qu’il s’agissait de cet endroit.

Mal nous en a pris, le malheureux monsieur était passé devant l’embranchement pour le mémorial sans le voir. Même si j’avoue que mettre un panonceau aussi petit, aussi haut et seulement visible dans notre sens, c’est pas très cool. Nous avons tellement culpabilisé que nous avions même dans l’idée de faire demi-tour pour l’avertir 😦

Pour ceux qui sont nés après 95, un avion A320 s’est crashé sur les sommets du Mont, entrainant la mort de près de 90 personnes.

Plus loin après le mémorial, nous avons pu nous reposer quelques minutes à la grotte du Druide. On a cherché en vain Panoramix 😦La grotte du druide

 

Bref, après ces rochers, le chemin nous ramenait sur la première partie de la boucle et nous avons rejoins Titine qui nous attendait au parking en nous promettant de recommencer une jolie ballade pour nos prochains beaux samedi!

Bientôt dans ma cuisine – Le charbon actif

Bonjour à tous !(toi?)

Juste un petit article très court sur un petit truc que je viens d’aquérir. Point de teasing, tout est dans le titre : un morceau de charbon actif. Voici une photo esthétique de la bête :

Aqouaçasert?

Cette petite chose (5-6€ tout de même) sert à remplacer une carafe filtrante (25-30€… ça fait réfléchir, non?).

Je tiens l’astuce de ma cousine belge qui en trouve dans ses magasins bio et qui en a donné un qu’elle avait d’avance à ma mère qui me l’a donc fait découvrir. Il suffit de placer ce gadget dans une carafe d’eau du robinet, de laisser reposer quelques heures au frigo et hop! Le charbon a adsorbé tous les vilains cations et anions et surtout… le gout du chlore que peut avoir l’eau des réseaux urbains.

Mécommenkçamarche?

Ce site explique très bien les choses (ou celui-là). Pour ceux qui ont la flemme de cliquer, je vous la fait courte: le charbon actif, de par son traitement, est composé de multiples petits trous qui augmentent sa surface d’échange, permettant de capter plus d’ions et plus longtemps.

Carafe Sort of Coal Méga design (et méga chère), comptez 85€.

Passés 3 mois, après s’être bien réhydratés, on fait bouillir le batonnet pendant une dizaine de minutes pour le régénérer et hop! Le cycle de la vie est reparti!

 

Je suis assez contente d’avoir découvert ça, après, à voir à la longue ce que cela va donner. N’étant pas là la semaine, je ne sais pas si Grand Brun va s’en servir souvent ou pas. Mais je pourrais vous en faire un petit compte-rendu une fois que l’on aura bien joué avec si vous le souhaitez?

Bonne journée!

Les Mauvaises Résolutions

Comme beaucoup de gens autour de la planète, je me suis rédigé une petite liste de « bonnes » résolutions. Rien de très folichon vous me direz! Mais je souhaitais tout de même les partager!

 

♥  La toute première d’entre-elles, et pas des moindres, c’est de faire les ourlets des rideaux. Oui, vous avez bien lu. A présent que j’ai une machine à coudre (merci Grand Brun!!), je vais ENFIN pouvoir m’attaquer à ces fichus rideaux beaucoup trop longs. Et à rallonger ma robe aussi, que j’avais taillée trop courte.

Je vais également pouvoir faire des vêtements, comme une petite robe comme-ci ou un petit pull comme ça….

 

♥  La seconde, c’est de me remettre à l’italien! Ou de m’y mettre tout simplement. En effet, si vous avez bien suivi (mais l’ai-je seulement mentionné ici?), je suis partie en stage en Italie pendant deux mois en 2013 et je suis tombée amoureuse de la langue. Pour la petite histoire, je suis anglogermanophone, j’ai fait allemand première langue avec inversion anglais en cours de route, l’Italien ne faisait vraiment pas partie de mes objectifs lorsque j’étais gamine. L’ambition me portant, je me voyais déjà bosser en partenariat France-Angleterre-Allemagne, et l’Italien n’avait que l’avantage du voyage à Rome.

Bologne la Belle

Nous y sommes retournés cet été avec mon Grand Brun et, si je n’ai pas eu de mal à comprendre, ça a été assez difficile de s’exprimer. Après, l’italien est assez conciliant et comprends bien mon baragouinage et les mimes.

Donc, me mettre à l’Italien. Du coup j’ai emporté à Nice le livre de la méthode 90, 1 leçon par jour pendant 3 mois. J’avais plusieurs applications sur mon téléphone qui n’ont jamais très bien marché. Du coup, si vous avez une ou deux pistes, un site qui marche bien, un livre plutôt cool et efficace, je suis preneuse de vos lumières!

 

♥ Penser à moi. Et rien qu’à moi.

Grand Brun m’a mis une claque l’autre jour lorsqu’il m’a dit que la Moi travailleuse dans mon entreprise actuelle (X) était tout aussi stressée et sur le fil du rasoir que la Moi pointant à Pôle Emploi. Je sais que j’ai très mal vécu ma période de chômage (genre montagnes russes, dépression et tout)(c’est parce que j’aime pas faire les choses à moitié 😉 ). Je sais aussi que je vis mal mon rapport à ma boite en ce moment, qui est très ambigu (et puis Nice quoi. NICE bordel. La prochaine fois, envoyez moi directement à St Jean de Luz si vous avez un message à me faire passer).

Du coup, un gros passage par la case Moi me fera du bien. Arrêter de m’angoisser pour des choses que je ne pourrais pas changer, prendre mon destin en main, forcer la chance, prendre rendez-vous dans un spa ou un hammam pour prendre soin de moi, écouter mon corps ( et ARRÊTER de repousser ce rendez-vous chez l’allergologue)… J’aimerais pouvoir faire une rétrospective plus tard, me dire que l’année 2016 a été MON année. Celle où j’aurais rebondi. Celle de tous les projets. Petits, certes, mais celle qui fera que je me remettrais en selle après avoir perdu pied ces deux dernières années.

 

♥ Une année 2016 où nous voyagerions aussi avec Grand Brun. Pouvoir épargner un peu, sans galérer, afin de pouvoir visiter Bruxelles, Rome, Barcelone, la Finlande, Londres, la Sicile, juste poser ses valises le temps d’un week-end, ou plus si le cœur nous en dit!

 

Et c’est donc avec tout cet entrain et le cœur haut que je vous souhaite une excellente année 2016! En espérant un grand cru, avec une santé de fer, des projets à foison et de l’amour, beaucoup d’amour!