La déception

***************

Bonjour vous !

Il y a maintenant un long moment, je vous disais que j’étais bordélique et que je souhaitais m’améliorer, donc que je mettais en place certains automatismes afin de faire de moi une MademoiselleCam 2.0 et non plus une énième 1.03.2.14.β….

D’ailleurs, j’avais la suite de ma prose précédente à vous faire lire. Mais il s’est passé des trucs entre temps. Ce qui fait que l’article que je devais publier il y a trois semaines est toujours enregistré en « brouillon » dans mon espace WordPress….

Des trucs pas hyper cool.

Pas méchants non plus, mais pas hyper cool.

 

La (petite) fin du monde

 

la-solitude-du-demenagementposttt

Il y a donc quasi un mois, GrandBrun et moi avions rendez-vous chez le notaire afin de signer (enfin !) l’acte notarié pour l’achat de notre nid d’amour. Cependant, premier achat oblige, j’ai des questions que je pose au notaire le lundi matin (RDV pris initialement pour le lendemain). Il me dit que toutes les réponses sont dans l’état daté. « Le quoi ? ». Les deux mots qui ont tout fait basculer.

Le notaire n’avait pas reçu certains documents, nous non plus, et nous avons découvert, à réception de ceux-ci, que l’on nous avait caché des choses. Ou pas d’ailleurs, mais on s’en fout, toujours est-il qu’il y avait un élément, un GROS, sur lequel on ne pouvait pas faire l’impasse. Freinage des quatre fers, demi-tour, échanges quotidiens avec le notaire. La procédure ayant recommencé de zéro, on peut tout arrêter comme si nous n’avions jamais signé de compromis.

Nous avons bataillé pour l’annulation du crédit avec la banque, et nous bataillons toujours pour l’assurance. Et c’est la veille du deuxième rdv qui avait été repoussé pour la signature après les 10jours de réflexion (rdv annulé donc, puisque le deuxième compromis ne sera jamais signé), que l’agent immobilier nous est tombé sur le dos.

Alors que nous voulions juste tirer un trait sur tout ça, terminer de payer les différents acteurs lésés, il a fallu que les vendeurs reviennent à la charge…. Et nous, nous voulions juste la paix….

 

Le début de l’aire glacière

Peu de temps après en avoir terminé avec l’agent immobilier, nous avons reçu notre facture d’électricité. Une fois et demie mon salaire. Une fois et demie.

Autant vous dire qu’on n’allumera pas les chauffages cet hiver tant que l’on ne saura pas lequel d’entre eux consommes 40kW/h par jour. Oui, par JOUR.

 

Le tête à queue final

J’ai une voiture. Une Tagada à moi. Qui a participé avec moi à une session de formation à la sécurité routière proposée par mon entreprise.

Cela a impliqué un passage sur une piste lisse et mouillée pour simuler la conduite sur verglas. Autant vous dire que, n’ayant pas été surprise d’avoir été la première à partir en tête à queue, j’ai été la seule et unique pour qui la voiture a décroché en courbe et ce AVANT MÊME LE FREINAGE D’URGENCE.

Pour se rassurer quand même, tout le monde a eu droit à sa perte de contrôle, à différentes vitesses bien sûr, mais j’ai fait les records de la plus basse vitesse ET du décrochage le plus rapide. Félicitations Tagada, je vais appeler le taxi pour rentrer, tu ne m’en veux pas ?

C’est donc en catastrophe que j’ai appelé le garage à la fin du stage pour leur demander de plutôt lui faire « la totale » et, pendant qu’ils l’ont, de me monter les pneus hiver, voir même les pneus à clou (mais là, bizarrement, ils n’ont pas voulu).

Vous la sentez venir là, la facture à 25 chiffres ? #MerciTagada

D’autant qu’en parlant boulot, ça fait des mois que j’ai demandé une augmentation et quelques semaines que l’on me fait mariner dans mon jus. On vaut mieux que ça, non ? J’espère que mon rattrapage de salaire (s’il y a) pourra couvrir cette « super révision ».

 

Mood triste

Autant vous dire qu’avec tout ça, l’humeur est plutôt morose en ce moment à la maison, on se croirait dans un livre de Stephen King. Alors on a très vite repris nos « mauvaises » habitudes. La seule qui me reste, c’est le Bullet Journal. Mais ça, je vous en reparle très vite dans l’article en retard qui sortira avant la semaine prochaine…

127

Je ne sais pas si c’est l’arrivée de l’automne, ou un mauvais karma (pourtant je n’ai écrasé personne avec ma voiture savonnette) mais on a l’impression de se prendre claque sur claque en ce moment. Comme si l’on n’avait pas mérité d’acheter un appart/une voiture et que le Karma nous le faisait payer à sa façon.

Ça en fait dire des bêtises les malheurs, n’est-ce pas ?

Bon, sur ces belles paroles, je vous embrasse fort et je vous retrouve avec un peu plus d’enthousiasme au prochain article ! A très vite !

Publicités