Lectures #1 – Magazines

Il y a deux trois mois, je tournais au Relay. Je devais rejoindre Lyon pour préparer le terrain avant de descendre avec Tagada pour le Grand Déménagement. Je ne savais pas trop quoi choisir entre un énième magazine féminin qui m’expliquerait qu’il allait falloir que je fasse tel ou tel régime avant de claque l’équivalent de ma paye dans un demi sac à main (moche) et un roman de gare tout aussi inintéressant.

Je ne sais pas si cela vous a touché aussi, mais j’ai l’impression de lire tout le temps la même chose, quelque soit le magazine, d’être prise pour une cruche dès que j’ouvre un féminin. Il y a trois ans en arrière, j’achetais le trio gagnant, le super combo Biba-Cosmo-Glamour. Et puis j’ai arrêté Cosmo, trop vieux, puis vint le désamour de Biba, trop jesaispassijesuisjeunemamanounullipare. Glamour, j’ai juste oublié de l’acheter un mois, puis ne l’ai plus repris que lors de voyages en train, lorsque j’ai du temps de cerveau disponible et plus de batterie dans ma liseuse.

Mais là, je n’en avais pas envie.

J’aurais adoré me prendre L’éléphant, mais j’avoue que le prix m’a vraiment rebutée.

Et je suis tombée sur l’adorable bouille de Pauline en couverture d’un truc que je ne connaissais pas, As You Like. Rassurez vous, je ne vais pas en faire la pub (quoique).

J’ai décidé de laisser sa chance à un magazine étiqueté comme « féminin » et je n’ai pas été déçue. Enfin si, un peu. Le contenu permet de s’occuper suffisament pour faire le Strasbourg Lyon si on ne lit pas trop vite et qu’on a des crayons de couleurs (et qu’on est pas dans un corail, parce que là…. pensez à prendre un Tolkien avec).

Les rubriques sont assez nombreuses, découpées en plusieurs grosses parties « mon joli look »,  » ma déco perso », « mon lifestyle » et « ma gazette ». Ça, j’ai aimé. Qui reprends chaque fois un blog, des mots de blogueuses comme contenu. Et c’est là où cela peut-être un peu perturbant, cette impression de lire un extrait de blog (ça, ça m’a un peu déçue la première fois). D’autant que la présentation est soignée et, surtout, ON NE NOUS VENDS RIEN!

J’ai trouvé ça fantastique.

C’est fou.

C’est beau.

Alors non, c’est pas vrai, il y a bien des pages où l’on présente articles et produits, mais toujours raccord avec le thème et la rubrique. Et pas forcément le même qui est en promo dans le magazine d’à côté.

J’ai eu le même coup de cœur magazinesque (#WTF?) pour Paulette mag. Je suis montée dans le bateau Paulette juste après le numéro #0, Pirate, à la sortie du numéro #1, Chamane. Je fais partie de la base de lecteurs fondateurs et reçoit toujours avec plaisir mon carré de bonheur, fait avec amour par des nanas qui ont la niaque, qui se sont battues pour leur mag, qui choisissent elles-mêmes le thème de leur mag (Je suis une Nananas, steuplé!) et articulent toute la ligne éditoriale d’un numéro autour de celui-ci.

jai reçu mon paulette 2!!

C’est ce côté léché et « fait-maison » que j’apprécie dans la nouvelle vague de magazines. Sans forcément m’abonner, je pense donner sa chance à As You Like, tout comme je l’ai fait pour Simple Things et avant lui pour Paulette.

Sans ébranler la presse mode et people qui doit bien se porter, je trouve que ses nouveaux venus apportent un vent de fraicheur non négligeable et surtout bienvenu au monde de la presse qui commençait sérieusement, à mon sens, à tourner en rond.

Et ça, c’est top pour les voyages en train.

Publicités

Sur la route

Comme je vous le disais un peu plus tôt, j’ai beaucoup vécu dans mes cartons dernièrement.

La #solitude

 

Enfin, dans les cartons, tout est relatif! J’ai enfin quitté le cocon familial pour tenter de voler de mes propres bras, et me suis installée dans mon petit appartement Lyonnais, avec ma petite Corsa. Et quelques mois plus tard, j’ai franchi les 500 km qui me séparaient de mon cher Grand Brun. Pour tomber, passé trois mois, sur un coup de cœur absolu d’appartement d’amour et rempiler encore dans les cartons (je vous ai dit, j’adore ça!).

Ce qui me botte vraiment dans les déménagements, c’est l’air que cela brasse. Vider ses armoires, trier épices, vêtements, livres (oui, j’en ai encore, même après trois déménagements!)… Charger la voiture, se dire que ça passera jamais dans la corsa, et tout faire tenir aux forceps, répéter l’opération avec la voiture de monsieur pour le déménagement intra-muros de … Strasbourg à Strasbourg.

20150822_221531_LLS

 

Et défaire les cartons. Chercher une place à chaque chose. se chamailler pour savoir quel matelas on garde, quelle essoreuse à salade? et que fait-on des 24 couverts et 16 assiettes restants? et la collection de verres de Monsieur? et celle de moutons de Madame?

C’est enthousiasmant de prendre possession d’un lieu, sachant que tout est à faire ici. J’ai pu enfin installer une guirlande Cousin Paul, j’en rêve depuis que j’ai découvert le concept en … 2008? 2006? Bref, j’en ai rêvé, je l’ai enfin fait!

 

La case de Cousin Paul

C’est aussi ça emménager quelque part, c’est plein de nouveaux projets, c’est un  nouveau départ, une grande plongée dans l’inconnu!

Et j’espère en avoir encore beaucoup et tellement, d’autres beaux projets!

20150822_112100

(redécouvrir ma ville est le premier sur ma liste!)

A whole new world

Rêverie et Ponte Vecchio

La page blanche. Encore et toujours la page blanche.

Que puis-je écrire, que puis-je vous dire?

Mon dernier article parlait de l’art de trouver un emploi. L’emploi m’a trouvé. Cela fait bientôt un an et demi que j’ai signé ce CDI et je n’ai jamais trouvé le temps ni la motivation de refaire un tour par ici.

Et pourtant, il s’en est passé des trucs dans ma vie. De beaux trucs même. Pleins de trucs. Que je vous conterais d’ici quelques jours si la page blanche ne me reprends pas.

J’ai envie de vous écrire, cela me démange. Un an et demi s’est écoulé, mais en temps internet ça donne une bonne dizaine d’année!

Dans peu de temps vous saurez tout! Sur mon nouveau gros bébé d’amour, ma jolie Corsa toute belle et toute cracra, sur mes multiples changements de maisons (j’aime bien vivre dans les cartons), voire de région, d’habitudes et de vie. Mais pas de Grand Brun! J’ai beaucoup lu, passé beaucoup de temps sur les internettes et je me suis même inscrite sur Twitter!

Nous avons également pu partir en vacances et passer une belle semaine en Italie! Je vous en toucherais un mot très rapidement, promis!