La culpabilité de l’honnêteté

Aujourd’hui, en descendant dans le métro, à Cordeliers, pour ceux qui connaissent Lyon, j’ai la surprise de trouver une pièce de 1 centime. « Cool! » je me dis. « Pas cool » je me redis, constatant que, derrière la borne de validation des cartes, un porte-feuille gisait à terre.

 

Ça ressemble à ça les portiques à Lyon. Mais Cordeliers, c’est beaucoup plus petit, exigu, vieux et crade. Voilà voilà.

Je dis gisais, car il était énoooorme. Une baleine. Un portefeuille classique de quelqu’un qui met toute sa vie dedans. Comme le mien quoi. Alors je suis sortie de la station pour le ramasser, me disant mieux vaut que ce soit moi que quelqu’un d’autre. Après avoir négocié avec une dame pour pouvoir rentrer à sa suite (on ne peut pas valider deux fois sa carte en moins de cinq minutes, merci les tcl), j’ai demandé à toutes les personnes de la station si elles s’appelaient AR, nom que j’avais lu sur la carte grise.

Personne. La propriétaire était déjà partie. Alors je me suis dis que le mieux à faire c’était d’aller le déposer aux objets trouvés.

Et c’est là que la culpabilité a commencé.

Parce que si je me fais arrêter, j’aurais ce portefeuille inconnu, peut-être même déjà déclaré volé sur moi, comment j’explique ça?

Sachant que je ne savais pas où était le commissariat le plus proche, j’ai marché en direction de l’hôtel de ville, me disant qu’on pourrait toujours m’aider là-bas. Mais quand même, si je croisais des flics dans la rue….

Et si quelqu’un l’avait déjà visité ce portefeuille? Qu’il avait été volé? Parce que j’avais bien vu un RIB, mais pas de carte bancaire (une agence de quasi chaque banque à pignon sur rue dans le quartier, ils auraient pu appeler leur cliente s’ils l’avaient dans les fichiers). Alors on m’accuserait. C’est sur que la télésurveillance des tcl m’innocenterait (ça, je viens d’y penser, parce que sur le coup, c’était plutôt PUTINPUTINPUTINMAISJEVAISFINIRMAVIEENPRISON).

Alors j’ai avisé une agence TCL et je l’y ai déposé avec mon numéro de téléphone au cas où (ETPOURQUOIPASTONADRESSEHISTOIREQUILSTARRETENTPLUSVITE?!?!?!?).

Et depuis, je continue de culpabiliser (moins que quand j’avais ce fameux portefeuille sur moi). Parce que je vais être au premier front si la personne s’est effectivement fait visiter son portefeuille.

Mais il y a aussi l’option positive, que la personne soit ravie, et qu’elle m’appelle reconnaissante, m’offre un café et basta. Voir, comme cela s’est peut-être produit, qu’elle récupère son bien et basta.

Il n’empêche. Quelle horreur de se dire qu’un geste banal, anodin, puisse passer pour quelque chose d’altruiste. Que le fait de ne pas se servir au passage soit considéré comme bête par certains. Que le fait d’être soupçonné du pire par le propriétaire (vol de carte ou de liquide) puisse empoisonner ainsi l’acte.

Pour moi, c’est quelque chose de NORMAL que de vouloir rendre son bien à une personne. Je ne suis pas spécialement en dèche d’argent (je vous [t’?] en reparlerais) en ce moment, mais même si je l’avais été, la pensée de fouiller pour ça ne m’aurait même pas effleurée. C’est plutôt la galère de refaire tous ses papiers (je dis bien TOUS) qui m’a hanté l’esprit, pour laquelle j’ai même fouillé à la recherche d’un numéro de téléphone.

C’est tout de même grave que, dans notre société, ce type de geste honnête soit considéré comme de l’altruisme (vous auriez vu la tête du type au guichet!). Cela devrait être normal, et nous ne devrions pas avoir à culpabiliser de faire une bonne action. Tout comme nous ne devrions pas avoir à paniquer si l’on perds notre portefeuille, mais juste à nous rendre au commissariat le plus proche et attendre des nouvelles de celui qui l’a retrouvé.

Le monde marche sur la tête, la fin est proche mes amis!

Le monde marche sur la tête, la fin est proche mes amis!

Peut-être même que ce n’est que moi qui suis complètement parano, ou trop honnête ou trop intègre ou trop je ne sais quoi. En tout cas, je ne regrettes pas mon geste. Juste le fait de n’avoir pas pu joindre de moi même la malheureuse propriétaire.

Et toi? Comment aurais tu réagi personnellement? Aurais-tu culpabilisé comme moi? Paniqué à l’idée qu’on te surprenne avec ce bien qui n’est pas le tien?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s